Code de déontologie

Veuillez trouver ci-dessous le code de déontologie que j'applique dans mon cabinet. Je vous remercie d'en prendre connaissance.

1.1 Dignité – Moralité – Probité


L'hypnothérapeute, au service de l'individu et de la santé publique, exerce sa mission d’accompagnement
de ses clients vers le mieux être dans le respect de la vie et de la dignité de la personne
humaine. Une conduite morale irréprochable et un respect des principes de probité sont primordiaux
dans les relations de l'hypnothérapeute avec ses clients. L’hypnothérapeute doit faire preuve
de la plus grande diligence dans l'accomplissement de sa profession. L’hypnothérapeute doit également
observer à l’égard de ses clients une attitude empreinte de dignité, d’attention, de réserve et
d’indépendance.


1.2 Compétence – Formation continue


L’hypnothérapeute doit se tenir au courant des progrès scientifiques, de sa profession et de son art,
afin d'assurer à son client le meilleur accompagnement. L’hypnothérapeute maintient sa compétence
par une formation continue.


1.3 Non-discrimination


L’hypnothérapeute doit prodiguer son accompagnement avec la même conscience à tous ses
clients quels que soient leur origine, leur sexe, leurs mœurs, leur orientation sexuelle, leur âge, leur
situation de famille, leurs caractéristiques génétiques, leur handicap ou leur état de santé, leur
appartenance ou absence d’appartenance vraie ou supposée à une ethnie ou une nation, leurs
opinions politiques, leurs activités syndicales ou associatives, leurs convictions religieuses, leur
apparence physique, leur patronyme, leur réputation ou les sentiments qu’il peut éprouver à leur
égard.

1.4 Droit de refus – Continuité de l’accompagnement


Hors le cas d'urgence et celui où il manquerait à ses devoirs d'humanité, un hypnothérapeute a toujours
le droit de refuser son accompagnement pour des raisons professionnelles ou personnelles.
L'hypnothérapeute peut se dégager de sa mission à condition d'en avertir le client ou son entourage,
d'assurer la continuité de l’accompagnement, et de fournir toutes les informations utiles à cette continuité.

1.5 Déconsidération de la profession


L'hypnothérapeute doit s'abstenir, même en dehors de l'exercice de sa profession, de tout acte de
nature à entacher l'honneur ou la dignité de celle-ci.


1.6 Indépendance


L'hypnothérapeute ne peut aliéner son indépendance sous quelque forme que ce soit, notamment en
abusant de son influence ou en s’immisçant dans la vie privée de ses clients.

1.7 Secret professionnel


Le secret professionnel s'impose à tout hypnothérapeute, sauf dérogations prévues par la loi. Le secret couvre tout ce qui est
venu à la connaissance de l'hypnothérapeute dans l'exercice de sa profession, c'est-à-dire non seulement
ce qui lui a été confié, mais aussi ce qu'il a vu, lu, entendu, constaté ou compris.


1.8 Obligations liées au secret professionnel


L'hypnothérapeute doit veiller à la protection des dossiers, fiches ou supports informatisés relatifs au
client contre toute indiscrétion. Il doit veiller à ce que les personnes qui l'assistent dans son travail
soient instruites de leurs obligations en matière de secret professionnel et s'y conforment.


1.9 Établir une relation d’accompagnement de qualité


Lorsqu’un hypnothérapeute s’engage dans un accompagnement, il s’engage à accepter son client
avec sa représentation du monde, avec ses croyances et ses valeurs, sans aucun jugement et à adapter
son accompagnement à cette représentation du monde pour l’accompagner vers la réalisation de
son objectif.
La relation entre l’hypnothérapeute et son client est de nature professionnelle.
L’hypnothérapeute proscrit toutes les manœuvres de séduction affective ou sexuelle, les attouchements,
la relation sexuelle elle-même dans le cadre de la relation d’accompagnement. Si le client
venait à faire connaître une attirance du même ordre pour l’hypnothérapeute, celui-ci mettra fin à la
relation d’accompagnement en orientant son client vers un autre hypnothérapeute.


2.0 Lettre d’information au client


Lors de la première séance et avant tout accompagnement il est recommandé de faire lire et signer
au client la lettre de consentement.
Cette lettre informe le client sur le fait que les hypnothérapeutes, en tant qu’hypnothérapeute, ne
peuvent en aucun cas émettre un avis médical ou intervenir dans une prescription médicamenteuse.
Seul un médecin peut modifier un traitement et il est conseillé au client de consulter son médecin
traitant en cas de prise médicamenteuse.


2.1 Déterminer la demande du client


L’hypnothérapeute s’engage à commencer l’accompagnement par un moment d’écoute de la
demande de son client et l’accompagnera à déterminer un objectif. Il s’engage à s’inscrire dans l’orientation
solution inhérente aux thérapies brèves de son champ de compétences et en conformité avec la loi 21.


2.2 Adapter les techniques utilisées


L’hypnothérapeute définit les techniques qu’il souhaite utiliser en les adaptant à la demande formulée
par le client et au fonctionnement du client. Les techniques utilisées doivent être pertinentes par
rapport à l’objectif défini par le client.

2.3 Expliquer les techniques utilisées


L’hypnothérapeute s’engage à expliquer à son client les techniques utilisées et qui seront pratiquées
avec son accord. 


2.4 Mettre en œuvre les moyens techniques, pas d’obligation de résultat


L’hypnothérapeute s’engage à mettre en œuvre les moyens nécessaires à la qualité de l’accompagnement.
Il n’a aucune obligation de résultat sur ce que le client met effectivement en place.


2.5 Recherche du consentement et qualité de l’accompagnement


Le consentement de la personne accompagnée ou de son représentant légal, est recherché. En cas de
refus du client, l’hypnothérapeute respecte ce refus en l’informant sur les conséquences de cette
décision. Si le client est un mineur ou un majeur sous tutelle, l’hypnothérapeute doit délivrer l’information
selon le cas aux titulaires de l’autorité parentale, ou au tuteur, présents tout comme à l’intéressé
lui-même, en tenant compte de son degré de maturité ou de discernement. L’hypnothérapeute ne peut
intervenir lorsque le client majeur est hors d’état de manifester sa volonté, sans accord préalable et
écrit d’une personne de son entourage ou du corps médical.

2.6 Non immixtion dans les affaires privées et objectivité


L'hypnothérapeute agit toujours avec correction et compréhension ; il s'abstient, sauf incidences
thérapeutiques formelles, de toute intrusion dans les affaires de famille ; il s'interdit de heurter les
convictions philosophiques, religieuses ou politiques l’hypnothérapeute a le devoir d'objectivité.


2.7 Assistance et protection de la personne en péril


Lorsque l'hypnothérapeute estime qu'un client (mineur ou autre) paraît être victime de sévices ou de
privations, il doit, en faisant preuve de prudence et de circonspection, mettre en œuvre les moyens les
plus adéquats pour le protéger et le cas échéant, alerter les autorités compétentes, conformément
aux dispositions du secret professionnel.
l’hypnothérapeute se doit de signaler, comme tout citoyen, tout fait délictueux ou criminel qui serait
porté à sa connaissance.

2.8 Traçabilité de l’accompagnement


L’hypnothérapeute peut tenir un dossier pour chaque client, sous quelque forme que ce soit. Ce
dossier, strictement confidentiel, comporte l’ensemble des informations concernant l’accompagnement
du client, il peut être nécessaire aux échanges avec d’autres confrères ainsi qu’avec des
professionnels de la santé. Chaque dossier est obligatoirement conservé par le praticien, il doit être communiqué
au client ou à son représentant dûment mandaté, si besoin aux confrères ou professionnels
de la santé afin d’assurer la continuité de l’accompagnement.


2.9 Utilisation des donnés en vue de publication


L’hypnothérapeute peut se servir du dossier d’un client avec l’accord écrit de ce dernier pour ses
travaux scientifiques, à condition de ne faire paraître dans les publications aucun nom ni aucun détail
qui permettraient l’identification du client par des tiers.

3.0 DEVOIRS DE CONFRATERNITÉ, RAPPORTS DES HYPNOTHERAPEUTES ENVERS
LES MEMBRES DES PROFESSIONS DE SANTÉ


Les hypnothérapeutes doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité, ce qui
suppose une assistance morale en toutes circonstances, s’interdire toute calomnie, prendre la
défense de tout confrère, injustement attaqué.
Dès que les circonstances l’exigent, l’hypnothérapeute doit proposer le recours à un autre
confrère hypnothérapeute ou à un professionnel de santé.
Lorsqu’un client fait appel à un autre hypnothérapeute, en raison de l’absence ou de l’indisponibilité
temporaire de son hypnothérapeute habituel, celui-ci peut accepter d’assurer l’accompagnement
pendant cette période, à charge pour lui de le cesser à son retour et lui confier toutes
informations utiles en accord avec le client.
Les hypnothérapeutes s’engagent à entretenir de bonnes relations avec les professions
de santé.