Hypnose, le pouvoir de se transformer

Une des clés de l'efficacité de l'hypnose est sa capacité à débrancher les automatismes et à favoriser une certaine flexibilité mentale.

Comme le révèlent les neurosciences, l'hypnose modifie nos processus cognitifs et sensoriels. Elle entraîne à revisiter la réalité et la perception que nous avons et à développer des comportements et des facultés inédites.

L'hypnose à ainsi la particularité de désamorcer certaines réactions programmées de notre cortex.

L'hypnose désigne à la fois une technique thérapeutique et un état modifié de conscience. C'est un état naturel que nous expérimentons chaque jour : lorsqu'on lit un bon livre, qu'on regarde un film qui nous transporte, qu'on observe un feu de cheminée attentivement, qu'on perd temporairement la notion du temps au volant d'une auto etc.

L'hypnothérapie vise à rendre accessibles des ressources intérieures peu exploitées et à activer ses propres capacités de résolution à l'aide de suggestions réalisées durant cet état modifié de conscience par le thérapeute.

Hypnose stress et anxiété

Qu’est-ce que l’hypnose ?

Ce n’est pas un état de sommeil, mais un état modifié de conscience (EMC), comme le rêve, la relaxation ou la méditation.

L'état hypnotique correspond à une modification de la vigilance normale, celle qui nous permet de raisonner et de vivre au quotidien. En quelque sorte, on « rêve » tout en restant conscient. C’est ainsi que, peu à peu, la personne hypnotisée oublie la réalité extérieure pour entrer dans une réalité intérieure, mais qu’elle vivra comme extérieure.


Seule exception : la voix de l’hypnotérapeute continue d’être entendue. Ses mots deviennent un stimulus très particulier qui augmente le pouvoir de la suggestion.

Comment se passe une séance ?

Pratiquée par un hypnothérapeute, l’hypnose est déclenchée de manière progressive. Une séance dure entre 30 et 45 minutes. Installé sur un divan ou un fauteuil, la personne ferme les yeux. Assis(e) sur une chaise à côté de la personne, le(la) thérapeute l’invite à se détendre. C’est la phase de « pré-induction ». Certains professionnels utilisent un équipement sonore qui diffuse une musique apaisante, et parlent dans un micro d’une voix douce et monocorde. Ils proposent à la personne de se concentrer sur certaines zones du corps : c’est la phase d’« induction », qui permet de fixer l'attention. Une légère somnolence peut parfois s’installer.


A la fin de la séance, la personne revient à ses perceptions normales en douceur, pour retrouver la perception normale de ses muscles et revenir à la réalité sans aucune sensation de malaise.